La valeur documentaire de la collection

L’étude de ces maquettes historiques offre aujourd’hui un précieux témoignage de l’histoire de la fortification, du Moyen Âge jusqu’en 1870, mais aussi de l’évolution des portées de tir de l’artillerie et des techniques de la guerre de siège. Appréhendée dans sa globalité, la collection permet par ailleurs de comprendre la mise en oeuvre de la défense du territoire de la France à ses frontières, de 1668 à 1868.

Plan-relief d’Antibes © Paris, Musée des Plans-reliefs
Plan-relief d’Antibes
© Paris, Musée des Plans-reliefs

La minutie des techniques de  construction employées pour la représentation des villes et de leur environnement font aussi de la collection un formidable outil d’étude de l’urbanisme sous l’Ancien régime et de son évolution jusqu’en 1868, mais aussi du paysage et de l’équipement des campagnes (cultures, fermes, moulins, voies de communication, etc.). Les caractéristiques architecturales de chacune des villes peuvent également être appréhendées.

Ce témoignage exceptionnel offre la possibilité de mener des études comparées entre les villes représentées aujourd’hui et leurs plans-reliefs. Elles permettent de comprendre l’évolution d’une ville et de son environnement, en faisant apparaître la persistance de certaines formes urbaines et paysagères ou, au contraire, la disparition de certains éléments patrimoniaux marquants.

Vues comparées du quartier du Château Vieux de Bayonne aujourd’hui, avec la même vue sur le plan-relief. © Paris, Musée des Plans-reliefs et Ville de Bayonne
Vues comparées du quartier du Château Vieux de Bayonne aujourd’hui, avec la même vue sur le plan-relief.
© Paris, Musée des Plans-reliefs et Ville de Bayonne

L’histoire des plans-reliefs

Crédits : Images ECPAD - Illustrations RMNGP
Réalisation : Isegoria

Construites entre 1668 et 1873, près de 260 maquettes, représentant 150 villes fortifiées, constituent cette collection. Le but initial de l’entreprise était d’ordre stratégique : il s’agissait d’aider les décideurs, le roi, le ministre et les généraux, à se rendre compte de la situation réelle des places-frontières et de leur environnement, et de les aider à préparer les campagnes militaires. Très vite, cependant, la collection a perdu cette mission pour devenir un ensemble de prestige, employé également pour enseigner l’art de la fortification aux militaires.

Voir les autres vidéos de l’exposition La France en relief

Bibliographie
  • Isabelle WARMOES, Le Musée des plans-reliefs , Editions du patrimoine, Paris, 1997.
  • André CORVISIER (sous la dir.), Actes du colloque international sur les plans-reliefs au passé et au présent (Hôtel national des Invalides, 23-25 avril 1990) , Paris, SEDES, 1993.
  • Nicolas FAUCHERRE, Guillaume MONSAINGEON, Antoine de ROUX, Les plans en relief des places du roy , Paris, Adam Biro, 1989.
  • « Les plans-reliefs », Monuments historiques, n°148 , décembre 1986.